Développement économique

Contactez-nous au
02 51 60 89 50
service gratuit

Votre développement est notre quotidien

Ouvrir la recherche Ouvrir le menu
Communauté de communesOcéan-Marais de MontsVENDÉE

Vous êtes dans : Accueil > Temporaire > Exonération de charges > Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprise (ACCRE)

Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprise (ACCRE)

Objectifs

Accompagner les chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprise dans les premiers mois de leur activité :

  • En les exonérant de certaines cotisations sociales pendant un an dans la limite d'un revenu correspondant à 120 % du SMIC ;
  • En leur permettant de continuer à percevoir leurs revenus sociaux, s'ils en bénéficient, pendant une durée minimale de 6 mois.

Conditions d'attribution

  • La demande devra être déposée au Centre de Formalités des Entreprises (CFE) au moment de la déclaration de la création ou de la reprise de l'entreprise ou au plus tard le 45ème jour qui suit cette déclaration. Les demandes seront transmises aux URSSAF qui devront rendre leur décision dans un délai d'un mois. Au-delà de ce délai, l'ACCRE sera réputée acquise ; 
  • L'exercice de la nouvelle activité devra débuter dans les 3 mois qui suivent la décision d'attribution de l'ACCRE ;
  • Une attestation d'admission à l'ACCRE sera délivrée au créateur, ce qui le dispensera de justifier de son immatriculation pour pouvoir en bénéficier ; 
  • Quel que soit le secteur d'activité choisi, les bénéficiaires devront créer ou reprendre une entreprise, sous forme individuelle (artisan, commerçant, profession libérale) ou en société.
    Seront donc exclus les associations, GIE ou groupements d'employeurs ;
  • S'agissant d'une reprise d'entreprise, il sera nécessaire de racheter le fonds de commerce ou l'entreprise en vue de procéder à une nouvelle immatriculation après radiation. La reprise par le jeu simple rachat partiel de parts sociales dans l'entreprise ne vaudra pas création ;
  • Dans le cas d'une société (SA, SARL, etc...), le bénéficiaire devra exercer le contrôle effectif de l'entreprise et remplir l'une ou l'autre de ces conditions pendant 2 ans minimum à compter de sa création ou de la reprise de l'entreprise ; 
  • Soit détenir plus de 50 % du capital seul ou en famille dont au moins 35 % à titre personnel ;
  • Soit être dirigeant dans la société et détenir au moins un tiers du capital seul ou en famille dont au moins 25 % à titre personnel, sous réserve qu'aucun autre associé ne détienne plus de la moitié du capital ;
  • Plusieurs personnes pourront obtenir l'ACCRE pour un même projet, à condition de remplir toutes les conditions suivantes pendant 2 ans minimum à compter de la création ou de la reprise de l'entreprise :
    • de détenir ensemble plus de 50 % du capital ;
    • que l'une ou plusieurs d'entre elles ait la qualité de dirigeant ;
    • que chaque demandeur détienne un part de capital étale au moins au dixième de la part détenue par le principal actionnaire ou porteur de parts.

Bénéficiaires

  • Demandeurs d'emploi indemnisés par l'Assédic ou susceptibles de l'être ;
  • Demandeurs d'emploi non indemnisés mais justifiant d'une inscription au Pôle Emploi de 6 mois au cours des 18 derniers mois ;
  • Bénéficiaires du RSA, leur conjoint ou concubin ;
  • Allocataires de l'Allocation de solidarité spécifique (ASS) ;
  • Allocataires de l'Allocation temporaire d'attente (ATA), sous certaines conditions ;
  • Allocataires de l'Allocation de parent isolé (API) ;
  • Jeunes de 18 à 25 ans révolus ;
  • Jeunes de moins de 30 ans non indemnisés ou reconnues handicapées ;
  • Créateurs d'entreprise qui installent leur entreprise dans une Zone Urbaine Sensible (ZUS) ;
  • Bénéficiaires du Complément de Libre Choix d'Activité (CLCA) ;
  • Salariés d'une entreprise en redresssement ou en liquidation judiciaire et qui reprennent son activité ;
  • Personne ayant conclu un Contrat d'appui au projet d'entreprise (CAPE).

Montant

Exonération de cotisations sociales

Exonération totale des cotisations sociales suivantes :

  • Assurance maladie ;
  • maternité, invalidité, décès, assurance vieillesse de base ;
  • Allocations familiales.

Cette exonération est applicable pendant 12 mois au titre de la nouvelle activité, pour la fraction de revenu inférieure à 120 % du SMIC.

Elle concerne les activités, autres que les auto-entrepreneurs, à caractère artisanal, industriel, commercial, agricole ou relevant de l'exercice d'une profession indépendante, et à condition que le bénéficiaire assure le contrôle effectif de l'entreprise.

Les cotisations suivantes restent dues :

  • Cotisation de sécurité sociale sur la partie de la rémunération excédant le seul de la franchise ;
  • Cotisations ATMP ;
  • CSG, CRDS ;
  • Cotisations de retraite complémentaire.

Cas des bénéficiaires de l'ACCRE ayant opté pour le régime fiscal de la micro-entreprise

Ces personnes bénéficient automatiquement du régime micro-social simplifié. Celui-ci est aménagé, à compter du 1er mai 2009, pour tenir compte de l'exonération découlant de l'ACCRE. Le cumul entre les deux dispositifs est possible pendant 3 ans au maximum, dès lors que ces personnes ne dépassent pas les seuls de chiffre d'affaires ou de recettes des régimes fiscaux de la micro-entreprise.
En cas de dépassement de ces seuils, le bénéficiaire est redevable des cotisations sociales de droit commun de "l'auteur entrepreneur", sur la fraction du chiffre d'affaires excédant ces seuils.

Les bénéficiaires du dispositif aménagé acquittent une part de cotisations, variable selon l'année d'exonération ACCRE, du taux de droit commun de "l'auto entrepreneur" :

  • 25 % du taux normalement applicable (de 12 % à 21,3 % selon les cas) jusqu'à la fin du 3e trimestre civil qui suit le trimestre au cours duquel est intervenue l'affiliation ;
  • 50 % du taux normalement applicable pour les 4 trimestres civils suivants ;
  • 75 % du taux normalement applicable pour les 4 trimestres civils suivants.

L'exonération cesse à l'issue de cette période et le bénéficiaire ne pourra demander la prolongation sur 24 mois de l'exonération.

Aides de l’État au maintien des minima sociaux

  • Bénéficiaires de l'API et de l'AV : maintien de l'allocation pour une durée de 12 mois ;
  • Bénéficiaires de l'ASS : maintien de l'allocation pour une durée de 12 mois ;
  • Bénéficiaires du RSA : maintien intégral de l'allocation pour une durée de 6 mois. Les 6 mois suivants sont soumis aux révisions trimestrielles restantes, le montant du RSA sera déterminé par rapport aux revenus tirés de la nouvelle activité.

Règles de cumul

  • L'ACCRE est cumulable avec le régime micro-social simplifié prévu dans le cadre du dispositif de l’auto-entrepreneur ;
  • L'ACCRE est cumulable avec le dispositif NACRE ;
  • Dans certaines conditions, l'ACCRE est également cumulable avec l'Aide au Retour à l'Emploi (ARE) ;
  • L'exonération de cotisations sociales obtenue au titre de lACCRE ne pourra être obtenue pour une nouvelle création ou reprise d’entreprise intervenant moins de trois ans après la précédente.

Gestionnaires du dispositif

  • Chambre de Commerce et d'Industrie – Vendée ;
  • Chambre de Métiers et de l'Artisanat de la Vendée ;
  • URSSAF 85 - Vendée.

Territoire éligible

Le dispositif Aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprises (ACCRE) peut être mobilisé dans toute la France.

Partager cette page sur

Carte interactive

Carte interactive.

Agenda des Rendez Vous Economiques

.